Venez découvrir les expériences de nos anciens étudiants et diplômés de Airways Aviation Academy – ESMA. Si vous souhaitez partager votre histoire avec nous et le faire publier ici, veuillez nous contacter.

NOM: Daphné

COURS: FORMATION TECHNICIEN PREPARATEUR DE VOL (TPV)

DATE D’ACHÉVEMENT: Août 2020

PAGE DU COURS: TPV

Qu’espérez-vous pour la suite ?

Rester dans l’aérien, sans aucun doute ! Prendre mes marques et devenir à mon tour une professionnelle compétente et reconnue !

Pouvez-vous en quelques mots vous présenter ?

Je m’appelle Daphné, j’ai 39 ans, je suis actuellement agent d’opérations et agent de trafic à l’aéroport de Vatry depuis un mois. L’aéroport reçoit des vols PAX (Ryanair / jets d’affaire), des vols cargo (Be20, 737, 777, 787, 747, An12, An124), et de trainings d’avions très variés (avion présidentiel, militaires, hélicoptères, jet d’affaires). C’est un emploi très riche qui demande une forme de polyvalence et la maîtrise des compétences d’un agent d’opérations (bonne connaissance du milieu aéroportuaire, NOTAM, constitution dossiers météo, déclenchement procédures LVP etc) et d’un agent de trafic(coordination de la touchée avion ; départ au casque etc)

Quel a été votre parcours depuis la fin de votre formation à Airways Aviation Academy – ESMA ?

J’ai effectué un stage directement à la suite de la formation dans la compagnie Jetfly située au Luxembourg, leader européen de l’aviation d’affaires en propriété partagée. C’était un moment très enrichissant, pendant lequel j’ai pu comprendre les rouages d’une compagnie aérienne et le travail de tous les acteurs menant à la création d’un vol. C’est d’ailleurs le métier complémentaire, le pendant de celui d’agent d’opérations en aéroport.

Quel a été votre parcours avant Airways Aviation Academy – ESMA ?

J’ai passé 15 ans à enseigner en école élémentaire, très loin du domaine de l’aérien, même si mon souhait premier de carrière était de devenir PNC (j’avais dû renoncer à cause de problèmes d’oreilles). Mais il y a 4 ans, j’ai rencontré mon compagnon, pilote, et il m’a complètement donné le virus ! Et convaincu que ma reconversion était possible. Et que j’en étais encore capable. J’ai travaillé dur pendant ma formation et après pour trouver ma place, pour savoir valoriser mes compétences (celles acquises lors de mes 15 ans d’enseignement) et les tourner à l’avantage d’un employeur potentiel dans le domaine de l’aérien. Quelle que soit la carrière que l’on a pu avoir, aussi éloignée soit-elle du domaine de l’aérien, une reconversion est possible, à partir du moment où l’on a trouvé un projet qui fait « battre son coeur ».

Pourquoi avez-vous choisi Airways Aviation Academy – ESMA ?

C’était pour moi l’école qui offrait la formation la plus adaptée, la plus polyvalente. Airways Aviation Academy – ESMA jouit d’une excellente réputation. La durée de la formation (12 semaines) semblait être un bon compromis par rapport à la densité du programme.

Malgré la crise sanitaire avez-vous trouvé un emploi à l’issue de votre formation ?

Oui, après moins de 2 mois et demi de recherches TRES intensives ! J’ai postulé auprès des différents acteurs (compagnies, handling, aéroports…) et partout en Europe et parfois même au-delà de ses frontières. J’envoyais plusieurs candidatures par jour, la plupart d’entre elles spontanées, et restées sans réponse. C’est effectivement une période très difficile pendant laquelle il faut garder le courage, persévérer, et retoucher encore et encore son CV et sa LM pour les adapter au marché du travail et aux demandes des employeurs.
De mon côté, c’est ma polyvalence, l’existence d’une expérience professionnelle précédente solide (si, si ….) et mon excellent niveau d’anglais (courant et appliqué à l’aérien, que j’ai travaillé de mon côté) qui ont séduit mon employeur.

Qu’avez-vous apprécié lors de votre formation ?

La polyvalence, la bonne connaissance du milieu aéroportuaire enseignée, des acteurs de l’aérien, les différentes facettes de la formation (sûreté, DGR, départ au casque), la durée permettant d’apprendre toutes les connaissances théoriques et de les appliquer dans de nombreux exercices pratiques, le cadre de vie offert par la région autour de Montpellier, les compétences professionnelles des intervenants qui sont des acteurs du terrain etc

NOM: Marianne

COURS: Formation CCA (Hôtesse de l’air)

DATE D’ACHÉVEMENT: Août 2020

PAGE DU COURS: CCA

Depuis petite, le métier d’hôtesse de l’air ma toujours attiré. Les langues, les voyages, les avions et le contact avec les gens faisaient de ce métier un rêve. Après avoir amélioré mon niveau linguistique en Irlande et en Angleterre pendant 2 ans, je me suis inscrite à AIRWAYS AVIATION-ESMA afin d’y passer mon CCA. Avec beaucoup de persévérance et de travail, j’ai obtenu ma théorie et ma pratique en quelques mois.

En janvier dernier, malgré la pandémie, j’ai postulé pour plusieurs compagnies aériennes et Ryanair m’a très vite recontacté pour poursuivre les différentes étapes du recrutement. Après quelques semaines, je suis partie faire ma formation en Allemagne. Très intense, elle se concentre sur tout les domaines du médical, de la sûreté et de la sécurité. Malgré le taux de travail important et le peu de temps, j’ai dû obtenir mon diplôme, mon aile et mon uniforme d’hôtesse de l’air chez Ryanair. J’attends aujourd’hui avec impatience mes premiers vols qui vont faire de ma vie une expérience incroyable…

NOM: Alexis

COURS: FORMATION TECHNICIEN PREPARATEUR DE VOL (TPV)

DATE D’ACHÉVEMENT: Mars 2018

PAGE DU COURS: TPV

Bref grâce à l’ESMA et SD Aviation, j’ai enfin pu étudier et travailler dans mon domaine et c’est pourquoi je ne prévois pas de m’arrêter en si bon chemin.

J’ai vécu à Agen de mon enfance jusqu’à mes 18ans

J’ai obtenu un BAC S en 2015. Cette année j’ai également obtenu mon PPL (Licence de Pilote Privé).
L’aviation m’a toujours passionné depuis petit et obtenir sa licence de pilote avant son permis fait toujours rêver. Je passais énormément de temps sur le terrain d’Agen et cela m’a permis de construire une relation particulière avec les employés de l’aéroport d’Agen.

A la suite de mon BAC S je me suis lancé dans une classe préparatoire aux grandes Ecoles (PCSI puis PC) à Albi afin de tenter les concours de l’ENAC (pilote et contrôleur aérien).

Les 2 années en CPGE ont été intéressantes pour la prise de maturité et obtenir un rythme de travail. Mais j’ai malheureusement loupé mes concours de l’ENAC. Je ne me sentais pas capable de faire une 3ème année de Maths, physique, chimie et j’avais qu’une envie… étudier et travailler dans mon domaine.

Certaines personnes m’ont conseillé l’ESMA pour réaliser la formations PNC, mais ayant communiqué avec l’équipe de l’ESMA, j’ai fini par me rabattre sur la formation TPV.

Je faisais parti de la session de début janvier 2018.
Dès le début, je me suis senti à l’aise et dans mon environnement. L’équipe pédagogique, mêlant l’humour et les cours ne font que nous motiver à bosser ce lourd programme de cours pour 3 mois et cela fonctionne.
De plus la convivialité de l’ESMA permet de créer des amitiés assez rapidement, un atout de mon côté pour bosser intensivement.
Concernant les cours, les généralités aéronautiques ne sont qu’une formalité quand on a préalablement nagé dans l’aéronautique.

Le module OPS est quant à lui beaucoup plus intense dans la quantité de choses à apprendre mais également dans la durée et la technique. Il est vrai que l’on peut être vite dépasser mais être bien entouré, l’équipe pédagogique et la passion font que je suis tombé amoureux des opérations aériennes.

La session trafic a elle aussi été intense, technique et beaucoup plus courte que la partie opérations. Mais comparé à la partie OPS, je venais de valider mon stage en compagnie affaire pour être agent d’opérations chez SD Aviation (La Roche Sur Yon). J’étais donc rassuré sur ce point.
L’aventure ESMA s’est terminée à la fin du mois de mars et j’ai enchaîné à la suite de ça par le stage chez SD Aviation courant du mois d’avril.

A mon arrivée, SD Aviation était en plein boum de croissance et notamment sur le nombre de vols effectués par jours, parfois jusqu’à 8 ou 9 réservations par jours soit une vingtaine de legs et soit le nombre d’avion que nous gérons.
Mon adaptation rapide à la compagnie m’a permis de décrocher un CDI chez SD Aviaton et une futur place de Chef des opérations pour une prochaine arrivée d’un agent d’opérations.

Bref grâce à l’ESMA et SD Aviation, j’ai enfin pu étudier et travailler dans mon domaine et c’est pourquoi je ne prévois pas de m’arrêter en si bon chemin.